Tel : 04 68 34 20 52

Home » Forme & Bien-etre » La phytologie

La phytologie

PhytotherapieLa phytologie est l’étude des plantes. On les trouve partout, aussi bien dans notre assiette, nos boissons que nos vases et nos jardins. Ici, on s’intéresse aux plantes médicinales. Le 11 septembre 1941, le diplôme d’herboriste était supprimé à la demande des pharmaciens qui y voyaient une concurrence déloyale. Actuellement, on assiste à un renouveau des plantes. Laboratoires et industriels sont de plus en plus nombreux sur le marché des plantes et ce sous différentes formes galéniques modernes ou classiques.
 
On estime à 800.000 le nombre d’espèces végétales. 200.000 environ connues, 2 à 3000 utilisées et 50 qui nourrissent la majorité des êtres humains (blé, mais, orge, avoine, légumes, etc…). Les plantes alimentaires font partie intégrante du monde végétal.
 
Le déclin de l’intérêt des plantes est lié à l’avènement de la médecine moderne et de la chimie, ainsi qu’à la dégradation du savoir populaire. Au moyen âge, les femmes assuraient la transmission du savoir sur les plantes. Elles seront régulièrement persécutées par l’Eglise. Remède de bonne femme vient de l’expression « bona fama » qui veut dire de bonne renommée. Les découvertes chimiques et pharmacologiques vont précipiter le déclin des plantes au profit des médicaments car ils sont facile à utiliser et donne un résultat rapide. Il s’agit bien souvent en fait d’une molécule présente dans une plante qui sera isolée et reproduite de façon industrielle afin de déposer un brevet.
 
phyto2Aujourd’hui, les gens aspirent à un mode de vie plus sain. L’urgence de protéger le milieu naturel dans lequel nous vivons, l’abus de prescriptions chimiques (sources d’effets secondaires nocifs et de maladies iatrogènes) fait que les plantes reviennent à l’ordre du jour et représentent une alternative à la médecine chimique. De plus, la science permet de valider le savoir empirique ou de découvrir d’autres vertus du végétal.
 
Les anciens utilisaient la théorie des signatures. On trouve des traces de celle-ci dans la Chine ancienne, dans la médecine ayurvédique et a été reprise à la renaissance par un alchimiste suisse du nom de Paracelse. Les plantes ont des formes, des couleurs, des goûts particuliers qui « expriment les intentions secrètes d’une volonté créatrice ». Les alchimistes disaient que les plantes montraient, de par la volonté divine, l’image, la « signature » de leurs pouvoirs.
 
colcochiqueExemple sur la forme : la colchique a un bulbe en forme de gros orteil.  On  l’a donc utilisé pour soigner la goutte, depuis le 5ème siècle, bien que la colchicine, analgésique et diurétique, ne fut découverte qu’en 1819. Le Ginkgo biloba avec une feuille en forme de cœur et donc bonne pour la circulation sanguine.
 
Exemple de couleurs : le rouge suggère le sang et doit alors traiter les maladies y afférent. C’est le cas de la racine de ratanhia (hémorroïdes) du suc et de l’huile de millepertuis (blessures et brulures) de la vigne rouge (circulation sanguine).
 
Exemple sur le goût : toute plante amère, comme la bile, se doit d’être active sur le foie (artichaut, gentiane).
 
La galénique vient de Galien, médecin de l’antiquité. C’est la forme de présentation de la substance. Les différentes formes galéniques sont classiques ou plus modernes. Il s’agit cependant de respecter les composants et l’intégrité de la plante.
 

 
Galéniques classiques (infusion, décoction macération, teinture mère)

galeniqueL’infusion : Mettre les plantes dans l’eau froide. Faire chauffer et arrêter juste avant l’ébullition. Couvrir et laisser infuser une dizaine de minutes.

La décoction : s’adresse aux parties les plus dures des plantes (écorces, racines, feuilles coriaces). Mettre les plantes dans l’eau froide. Amener à ébullition et laisser bouillir à feu doux de 1 à 20 minutes.
 
La macération : Mettre les plantes (ou les légumes) broyés ou mixés dans de l’eau, du vin ou de l’huile, pendant 12 heures minimum. Filtrer avant utilisation.
 
La Teinture Mère (T.M.) : Laisser macérer pendant 21 jours 1/10è de plantes fraîches dans 9/10è d’alcool à 90°. Filtrer avant utilisation.
 

 
Galéniques modernes (extrait sec, nébulisât, extrait fluide, SIPF, EPF, EPS) :

Extrait sec ou poudre micronisée (P.M.) : Plantes sèches réduites en poudre (et éventuellement conditionnées en gélules).
Nébulisât : Infusion ou décoction concentrée puis évaporée avec un courant d’air chaud (150-200°). On récupère alors les principes actifs, sous forme de poudre. (Concentration des principes actifs).

Extrait fluide : Extraction sur plantes sèches, par l’alcool et par l’eau, puis concentration par évaporation.

Extraits de Plantes Fraîches (E.P.F.) : Teintures mères de plantes de culture biologique (Laboratoire Bioforce).

Suspensions Intégrales de Plantes Fraîches (S.I.P.F.) : Plantes fraîches plongées dans un bain d’azote liquide à -196° (cryogénie). Les plantes sont alors broyées puis mises en suspension dans une solution d’eau et d’alcool, avec retour à la température normale (Laboratoire Phyto industrie).

Les sucs de plantes fraîches : Extraits obtenus par simple pression des plantes fraîches et conservés sans adjonction d’alcool ou de conservateur (laboratoire Salus).

Les Extraits de Plantes fraîches Standardisées (E.P.S): Extraits obtenus par pression de plantes fraîches de culture biologique cryobroyées, puis par « lixiviation » de la plante avec des alcools de degrés croissants. L’alcool est ensuite éliminé à la chaleur douce, puis l’ensemble est réuni et stabilisé dans de la glycérine végétale (Laboratoire Phytoprévent).

Les quantis : on assiste ici a une proto extraction sans solvants, alcool ou autre produit. C’est un procédé breveté permettant ainsi d’obtenir l’intégralité de la cellule végétale. On a ici une véritable notion de totum. L’ensemble est ensuite stabilisé avec de la glycérine végétale (laboratoire LPEV).

phyto1La phytothérapie n’est pas anodine et il est nécessaire de voir un spécialiste pour une utilisation sans danger. Certaines plantes peuvent êtres toxiques. De nombreux ouvrages sont disponibles et c’est dans ce but que je propose un stage découverte des plantes. Connaitre les principales sphères d’application les galéniques et pouvoir les utiliser en sécurité. De plus aujourd’hui nous avons a notre disposition les formes EPS ou QUANTIS  qui sont vraiment remarquablement adaptées a notre vitalité avec une grande simplicité d’utilisation.

 


 

Comments are closed.